Véritable désert, pas de vampires: randonnée dans les Carpates en Roumanie

Transylvanie. Il évoque pour la plupart d'entre nous des forêts sombres hantées et des sommets de montagne couronnés de brouillard, qui abrite le célèbre comte Dracula. Pour deux biologistes désireux d'explorer les merveilles naturelles de l'Europe de l'Est, les Carpates étaient plutôt la promesse d'une terre sauvage.

Assoiffés d'aventures, nous avons donc décidé en septembre 2012 de faire un trekking autoguidé dans les Carpates. Le voyage a été organisé par Actif en Europe, qui nous a fourni les cartes de randonnées et réservé les pensions où nous devions séjourner chaque nuit, chacune dans un village différent. Nous étions bientôt prêts à parcourir un peu plus de 100 km en sept jours à travers deux des parcs nationaux roumains les plus célèbres: le parc national de Piatra Crauilui et le parc national de Bucegi.

Parc national de Piatra Crauilui

Notre voyage a commencé dans le village de Zarnesti, situé à quelques heures de train de Bucuresti (Bucarest). Après un petit déjeuner copieux, nous avons pris nos sacs à dos et sommes entrés dans le parc national de Piatra Crauilui. Le parc doit son nom, qui se traduit par «King's Rock», à sa crête calcaire longue de 25 km: la plus haute, la plus longue et sans doute la plus impressionnante d'Europe. Protégé depuis 1938, le parc s'étend sur 9 900 hectares et est un paradis pour la faune. Abrite des loups, des lynx, des ours et des chamois, plus de 100 espèces d'oiseaux, 200 espèces de papillons et 180 espèces végétales menacées dont 40 orchidées.

Parc national de Bucegi

Le parc national de Bucegi, situé au sud du parc national de Piatra Crauilui, s'étend sur 32 000 hectares. La région est visitée par des centaines de milliers de touristes chaque année, attirés par sa nature, ses paysages spectaculaires et ses célèbres formations rocheuses. Protégé depuis 1990, le parc national de Bucegi contient 14 réserves naturelles différentes protégeant une flore et une faune impressionnantes, similaires à celles que l'on trouve dans le parc national de Piatra Crauilui.

Le trek

Matin après matin, épuisés de grimper à travers une forêt dense, nous avons atteint le sommet de la montagne et avons pu admirer les vues à couper le souffle. Et chaque jour, nous avons été stupéfaits par la beauté du désert des Carpates. Les sentiers de randonnée étaient très bien entretenus et indiqués. Nous nous sommes perdus plusieurs fois, et l'un d'entre eux a été suffisamment grave pour que notre hôte ait presque lancé une équipe de recherche, mais c'était probablement dû à notre manque d'expérience. C'était nos premières vacances de randonnée après tout. La leçon que nous avons apprise en Roumanie est la suivante: si vous n'avez pas vu le panneau de signalisation, vous devez suivre pendant plus de 10 minutes, faire demi-tour et le trouver.

Villages traditionnels

En marchant de Zarnesti à Magura, Ciocanu, Moeciu de Sus, Simon et Cojanu, nous avons admiré les panoramas bucoliques de ces villages de montagne traditionnels roumains. Le paysage rural, avec ses prairies couvertes de meules de foin et bordées de maisons en bois colorées et d'églises blanches, n'était pas moins que pittoresque. Parmi les rares villages où nous avons séjourné, Magura, avec ses sommets enneigés, était certainement le plus beau de tous et ne devrait pas être manqué.

Quand randonner dans les Carpates

La randonnée dans les Carpates en septembre avait un net avantage: la région, généralement très appréciée des randonneurs, était alors presque déserte. Le sentiment d'être seul dans ce magnifique coin du monde était absolument exaltant. Cependant, la fin de l'été n'est pas la meilleure période de l'année pour observer la faune. Outre quelques oiseaux, parmi lesquels les meilleures observations étaient le bec-croisé commun (Loxia curvirostra), Casse-noisette tacheté (Nucifraga caryocatactes) et le coucou commun (Cuculus canorus), il y avait peu d'animaux sauvages à voir aux alentours.

Chaque saison a son propre charme en Transylvanie cependant, et si le printemps et l'été sont réputés pour leurs belles fleurs, nous avons vraiment apprécié les couleurs dorées de l'automne tout autour de nous.

Faune

Nous étions trop occupés à marcher pour rechercher activement la faune dans la région mais si vous avez envie de voir des ours, nous avons été informés (malheureusement après le voyage) qu'il est possible de réserver une nuit dans une cabane d'observation des ours via l'agence de voyages. Alternativement, il est également possible d'observer les ours dans la périphérie de la ville voisine de Brasov, où ils ramassent régulièrement les ordures.

Dans son célèbre livre «Dracula», Bram Stoker écrit: «Nous sommes en Transylvanie et la Transylvanie n'est pas l'Angleterre. Nos voies ne sont pas vos voies, et il y aura pour vous beaucoup de choses étranges ». Au lieu de vampires et de loups garous, nous avons trouvé dans les Carpates une terre magique parsemée de villages bucoliques habités par un peuple chaleureux et accueillant. Ce coin de Transylvanie est un véritable paradis d'Europe de l'Est pour les randonneurs, et nous le recommandons à tous ceux qui souhaitent renouer avec la nature.

Vous pouvez nous suivre sur:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *